Nos oiseaux 61: 228 – 2014, December 2014, by Serge Moulis (in French)

View in PDF


REVUE BIBLIOGRAPHIQUE

DEL HOYO, J. & N. J. COLLARD (2014) : HBW and BirdLife International Illustrated Checklist Of The Birds Of The World. Volume 1. Non-passerines. Relié, 904 pp., 357 planches en couleurs, 8290 illustrations, 4428 cartes de distribution, 34 cartes de référence pleine page, bibliographie de 2126 références, index général. Lynx Edicions, Barcelona. ISBN 978-84-96553-94-1. Prix : EUR 145.–. A commander à : Lynx Edicions, Montseny 8, ES–08193 Bellaterra/Barcelona. Contact : lynx@hbw.com.

Le premier des deux volumes de la liste illustrée des oiseaux du monde, « concise edition » du « HBW » est paru cet été. La grande innovation de cet ouvrage est l’usage de la classification basée sur l’ADN, dont C. Sibley a été l’initiateur au début des années 1990. Comme le note la longue introduction (35 pp.), « Une espèce aviaire est un système de populations représentant un lignage d’individus, essentiellement monophylétique, cohérent génétiquement et généalogiquement concordant, montrant un mode de reproduction commun dans le temps et l’espace, à trajectoire évolutive indépendante et étant – de manière essentielle mais non obligatoire – une isolation reproductrice totale vis à vis des systèmes similaires » permettant l’existence d’hybridation interspécifique. Suivent, sur 700 pp. et insérées chacune dans leur ordre, famille et genre, les courtes fiches sur chaque espèce avec nom scientifique, statut de vulnérabilité, volume et page dans le HBW, noms anglais, français, allemand et espagnol, notes taxonomiques se référant aux classifications passées, sous-espèces (quand elles existent) et aire de distribution. Chaque notice est placée sur la page de gauche face aux illustrations – plus petites que dans la série originelle, mais très réussies et précises – et carte de distribution. Le déroulé d’apparition des 35 ordres décrits est le suivant : Struthioniformes (autruche et autres « ratites »), Galliformes (faisans, pintade, tétras...), Anseriformes (cygnes, oies, canards...), Podicipediformes (grèbes), Phoenicoptériformes (flamants), Phaetontiformes (phaétons), Eurypygiformes (kagous), Mesithornithiformes (mésites), Columbiformes (pigeons, tourterelles...), Pterocliformes (gangas), Caprimulgiformes (engoulevents, colibris...), Opisthocomiformes (hoazin), Cuculiformes (coucous), Gruiformes (rallidés, grues...), Otidiformes (outardes), Musophagiformes (touracos), Gaviiformes (plongeons), Sphenisciformes (manchots), Procellariiformes (océanites, pétrels, puffins, albatros...), Ciconiiformes (marabout, tantales, cigognes...), Pelecaniformes (spatules, ibis, ardéidés, pélicans...), Suliformes (frégates, fous, cormorans, anhingas), Charadriiformes (limicoles, nodis, becs-en-ciseaux, mouettes, goélands, sternes, guifettes, labbes, alcidés...), Strigiformes (chouettes, hiboux...), Cathartiformes (condors, urubus...), Accipitriformes (rapaces diurnes), Coliiformes (colious), Leptosomiformes (courol), Trogoniformes (trogons, quetzals), Bucerotiformes (calaos, huppes...), Coraciiformes (guêpiers, rolliers, martins-pêcheurs, martins-chasseurs...), Piciformes (jacamars, toucans, indicateurs, pics...), Cariamiformes (cariamas), Falconiformes (caracaras, faucons...) et Psittaciformes (cacatoès, perroquets, perruches...) Deux appendices traitent des espèces éteintes. Celles dont au moins un spécimen est connu ou dont le type a été bien illustré ou décrit du vivant de l’oiseau sont représentées par un dessin ; c’est le cas de l’Eider du Labrador, dont l’exploitation des œufs et la chasse ont causé l’extinction ; de la Tourte voyageuse, exterminée par la chasse ; du Dodo, éliminé par une chasse forcenée, l’introduction de mammifères prédateurs des œufs et couvées comme le cochon, ainsi que la destruction de l’habitat ; du Dronte de Rodrigues décimés par la chasse et la prédation par les chats introduits... Les espèces mal décrites ne sont pas dessinées dans l’ouvrage, seule une courte fiche les répertorie. De grandes cartes de référence pour la distribution forment le troisième appendice. L’ordre des Passeriformes fera le sujet du second volume. Comme vous le notez dans l’énumération des ordres ci-dessus, la classification a été quelque peu bousculée : c’est celui auquel nous devrons nous habituer et qui est déjà celui utilisé par les guides les plus actuels (le Guide ornitho par exemple). Un ouvrage plus que nécessaire dans toute bibliothèque ornithologique, à l’heure où les voyages sont « démocratisés », à condition d’en avoir les moyens et d’accepter de participer un peu plus à la pollution irrémédiable de « notre maison Terre » ! (Serge Moulis)

 

Nos oiseaux 61: 228 – 2014 by Serge Moulis